Tous les projets

Musée de la Reconstruction

Agadir - Maroc

Un nouveau musée, dédié à la mémoire de la Reconstruction d’Agadir 60 ans après le tremblement de terre du 29 février 1960, va permettre, à la fois, de nourrir les mémoires individuelles et collectives des citoyens et de dynamiser leur projection dans le futur grâce à la recherche historique menée, grâce à l’exposition et grâce aux activités culturelles qui seront proposées au public.

Enjeux du projet

En +

La ville d’Agadir va se doter d’un nouveau musée dédié à la mémoire de la Reconstruction, 60 ans après le tremblement de terre du 29 février 1960.

La « mémoire du futur »

On a l’habitude d’entendre dire qu’un musée est un lieu mort, statique, dédié au passé.

En fait, des études récentes de neurobiologie sur la mémoire montrent qu’il n’en est rien : le même réseau cérébral est sollicité que le sujet se tourne vers son passé ou vers son futur. Elles montrent également que chacun de nous est bel et bien moteur dans l’élaboration de sa propre mémoire.

Ce nouveau concept montre que chacun de nous est bel et bien moteur dans l’élaboration de sa propre mémoire.

« La mémoire, qui semble par essence tournée vers le passé, est en fait intrinsèquement et délibérément orientée vers le futur. Même si une telle conception avait été entrevue de longue date, la mémoire du futur n’est devenue une thématique de recherche à part entière que depuis une douzaine d’années, mais elle est aujourd’hui motrice.

Quelles sont les grandes fonctions de cette mémoire du futur qui contribue grandement à nos prises de décision ? Comment s’articule-t-elle avec la mémoire du passé ? Quelles sont les pathologies qui la mettent à mal ?

Aujourd’hui cette mémoire du futur, indispensable pour orienter notre devenir sur le plan individuel comme sur le plan collectif, est aux prises avec les nouveaux moyens d’information et de communication, l’intelligence artificielle et la robotique. Et elle est menacée par les mémoires externes, de plus en plus puissantes et invasives. Comment préserver nos « mémoires internes », en particulier celles des jeunes générations, pour continuer à élaborer et construire notre devenir ? »

L’enjeu de la mémoire collective, tout comme celui de la mémoire individuelle, est de permettre aux sujets de se projeter dans l’avenir en préservant nos « mémoires internes ». Le musée de la Reconstruction, musée de la résilience par excellence, va permettre, à la fois, de nourrir les mémoires individuelles et collectives des citoyens et de dynamiser leur projection dans le futur grâce à la recherche historique menée, grâce à l’exposition et grâce aux activités culturelles qui seront proposées au public.

Lire la suite

+

Demandez à recevoir le dossier pdf du projet

    Saisissez votre nom complet

    Saisissez un courriel valide

    Saisissez un message bref

    Maîtrise d'oeuvre

    Architecte de la réhabilitation du bâtiment : Rachid Andaloussi - Casablanca

    Ingénieur culturel / Commissaire de l'exposition permanente, mandataire : Bouillon de Culture - Rabat

    Architecte, scénographe : Ateliers Adeline Rispal - Paris

    Éclairage : Les éclaireurs - Lyon

    Ingénierie et design multimédia : InnoVision - Paris

    Images : Romain Hamon