Tous les projets

Musée de l'Homme et de la Nature de Lille

Lille - France

Comment réussir la transition d’un musée d’histoire naturelle classique au Musée de l’Homme et de la Nature au XXIe siècle ?
Seule une approche globale, à la fois sociale, environnementale et économique répond à cette demande, sous ses différents aspects, pour concourir un but d’inclusion pour tous sur :
• le plan social
• le plan psychologique et physiologique
• le plan fonctionnel
• le plan conceptuel
• le plan muséographique et scénographique
• le plan de l’écoconception

Enjeux du projet

En +

Une approche globale, à la fois sociale, environnementale et économique, préside à notre démarche.
En voici les différents aspects qui concourent à une plus grande inclusion des visiteurs :

Sur le plan social, le musée propose des lieux conviviaux de rencontres informelles (type Tiers Lieu) hors douane et répartis dans tout le bâtiment, répondant aux besoins des visiteurs-usagers et des nouveaux visiteurs aux différentes heures de la journée et selon les événements.

Sur le plan psychologique et physiologique : des espaces d’exposition enveloppants, immersifs, logés dans la toiture du bâtiment tels une grotte ou une cabane, pour revenir aux sources de notre relation au monde ; belle hauteur sous plafond ; approche sensorielle : acoustique, ventilation, lumière naturelle, matériaux aux vertus écologiques, biosourcés, récupérés, recyclés, etc.

Sur le plan fonctionnel : une diversité d’espaces pouvant accueillir de multiples activités connues et inconnues à ce jour, connectables entre eux ou séparables, dont l’organisation fonctionnelle est lisible intuitivement facilitant l’orientation des visiteurs dans l’espace.

Sur le plan conceptuel : des espaces-laboratoires, équipés d’infrastructures simples et très flexibles, donc appropriables aisément avec des moyens très sobres tant par les services du musée que par les visiteurs-acteurs.

Sur le plan muséographique et scénographique : des espaces qui acceptent l’évolution des pratiques muséographiques et scénographiques (appropriation, co-création, écoconception, etc.) et des besoins spatiaux (variation hauteur sous plafond, dilatations spatiales) ; des espaces dont la conception technique et ergonomique intègre tous les besoins de conservation des collections.

Sur le plan de l’écoconception : des infrastructures et des procédés de conception qui autorisent la recherche de matériaux récupérables sur le chantier et réutilisables, la recherche de nouveaux matériaux issus du recyclage ou biosourcés, recherche d’équipements et dispositifs réutilisables d’une exposition à l’autre ou dans d’autres espaces du musée.

L’ensemble propose ainsi une nouvelle approche scénographique dans le musée.

Lire la suite

+

Demandez à recevoir le dossier pdf du projet

    Saisissez votre nom complet

    Saisissez un courriel valide

    Saisissez un message bref

    Maîtrise d'oeuvre

    Scénographie : Ateliers Adeline Rispal

    Architecte mandataire : Snohetta

    Muséographie : A.S.K

    Éclairage : Les éclaireurs

    Design et ingénierie multimédia : InnoVision

    Paysage : Taktyk

    BET ingénierie du bâtiment : Quadriplus

    Économie de la construction : VPEAS

    BET : Katene

    BET : Cogeci

    Programmation : Procobat